Ne volons pas leur révolution!

Image

Hypocrites et cons. Une belle définition pour nos agissements envers les pays arabes. Depuis la décolonisation, nous avons soutenu des dictatures pour endiguer l’avancée de l’islamisme politique. Quand ces dictatures se sont effondrées dans un terrible fracas, nous avons feint de nous réjouir. Comme si nous n’étions responsables de rien. Comme si des balles en caoutchouc « made in France » ne venaient pas assommer, voire tuer les Tunisiens. Comme si nous n’avions pas soutenu ce pharaon de carton. Mais maintenant, l’heure est au verdict. Le juge arabe a tranché, il veut l’islam politique. L’Occident ne doit pas faire appel.

Le « printemps arabe » fut d’abord une gigantesque tempête qui emporta tout sur son passage : l’humiliation des peuples, le rêve inavoué de voir les Arabes « européanisés », les juteux contrats commerciaux… Après la tempête le beau temps. La nature reprend ses droits. « Une multitude de barbus ont bourgeonné, garnissant ce qui était le jardin de l’Europe. Les révolutionnaires s’empressent de croquer ces fruits défendus » pourraient philosopher les occidentaux.

Mais pour qui se prennent-ils ? De quel droit jugent-ils les décisions souveraines des peuples ? En quoi la charia telle qu’elle est appliquée en Tunisie ou en Égypte serait-elle plus néfaste que le code napoléon qui régit nos contrées ? Sur quoi se fonde leur auguste mépris ? Encore une fois, sur la solide conviction de la supériorité blanche et chrétienne sur le reste du monde, héritée du temps des colonies. Il n’existe pas qu’un mode de développement passant par l’effacement progressif du culte. La religiosité d’un peuple n’est pas signe de manque de maturité. Chaque civilisation a le droit de vénérer ce qu’elle veut : Dieu, Marx, une poignée de billets verts…

Laissons-les choisir la voie qui leur semble la meilleure. Acceptons tout tant qu’ils évoluent dans le respect. Décrispons nos mâchoires. Laissons le chant du muezzin faire écho à Lady Gaga « la satanique » (dixit les autorités religieuses d’Indonésie). Musulman ne signifie pas arriéré. S’ils commettent des erreurs, ils s’en rendront compte un jour ou l’autre. Il sera alors temps pour eux de suivre notre voie, ou de s’inventer une nouvelle constellation de possibilités.

Miroslav Koutny, le Revizor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s