Euro 2012: une chance pour la réconciliation russo-ukrainienne

Le football, ce n’est pas que 22 types qui courent derrière un ballon. Ce n’est pas non plus que des leçons de grammaire données par Ribéry. Si l’Ukraine s’est débattue pour pouvoir organiser l’Euro 2012 en compagnie de la Pologne, ce n’est pas que pour les retombées économiques. Le football, plus que tout autre sport, fédère une nation.

En se promenant dans les rues de Kiev, le touriste sera tout d’abord surpris. D’un côté vivent les russophones, de l’autre côté les ukrainophones. Dans le meilleur des cas, ils s’ignorent. Dans le pire des cas, ils s’affrontent en rue, dans les bars ou… au parlement. Beaucoup d’Ukrainiens espèrent que l’Euro de football coloriera le cœur de toutes les communautés en bleu et jaune. Mais le pari est loin d’être gagné.

Le pays est profondément divisé. À l’ouest, une majorité d’ukrainophones influencés par la culture polonaise. À l’est, des russophones nostalgiques de la « Grande Russie ». Dans la presque-île de Crimée, d’autres russophones. L’indépendance ukrainienne n’a été durant des siècles qu’une douce chimère chérie par des nationalistes en herbe. Les puissants états polonais ou russe étaient trop présents. Avec la chute de l’URSS en 1991, il a fallu s’inventer une nation.

Mais par où commencer ? Comment se créer une identité ? Qui sont les Ukrainiens ? Des Polonais orthodoxes ? Des Russes « cosaquisés » ? Encore aujourd’hui, personne ne peut donner une réponse qui tient la route. Pour exister, les dirigeants ukrainiens n’ont eu de cesse de fédérer le peuple autour d’un ennemi extérieur : la Russie. Ce choix s’imposait par sa simplicité. La Russie soviétique aurait organisé une énorme famine en 1932-1933 (holodomor). La Russie aurait considéré l’Ukraine comme une vassale. Ces affirmations cachent une autre réalité : les liens fraternels entre la Russie et l’Ukraine.

C’est à Kiev que la Russie est née. L’Ukraine est le berceau culturel du plus vaste pays du monde. Russes et Ukrainiens sont frères. La Russie est venue libérer l’Ukraine des cosaques du joug polonais. Le pouvoir soviétique a fait de l’Ukraine une des régions les plus prospères d’URSS. En 1954, la Russie a donné à l’Ukraine la Crimée, chère au cœur de tous les Russes. L’amitié entre les peuples est indéboulonnables.

Pourtant, certains Ukrainiens sacrifient cette amitié au nom du rapprochement avec l’Union Européenne. Iulia Timochenko et Viktor Ioutchenko s’en prenaient régulièrement à l’énorme minorité russophone. Le russe n’était même pas reconnu comme langue nationale. Les habitants parlant la langue de Pouchkine étaient considérés comme une cinquième colonne complotant contre le pays. Moscou était comparée à une puissance colonisatrice. Le passé nazi des nationalistes ukrainiens de la seconde guerre mondiale était louangé.

En 2010, les Ukrainiens ont tourné le dos à la « révolution orange ». En élisant Viktor Ianoukovitch, ils ont renoué avec leur histoire. L’intégration européenne n’implique pas cracher sur ses plus fidèles alliés. L’exemple serbe le démontre.

Il faut espérer que l’équipe russe se déplace en Ukraine pour jouer contre la sélection locale. Les Ukrainiens comprendraient que les Russes ne sont pas leurs ennemis, malgré la propagande d’état. Ils comprendraient qu’il ne sert à rien d’accentuer les particularismes locaux. Tous aiment la même chose : les belles femmes, la vodka, la démesure et la mélancolie slave…

Le Revizor

 

Ci-dessous, une bagarre au parlement ukrainien. Les députés se sont crêpé le chignon quant au statut de la langue russe.

Publicités

4 réponses à “Euro 2012: une chance pour la réconciliation russo-ukrainienne

  1. Cet article, au delà d’être très mal écrit, est du grand n’importe quoi…

    L’auteur n’a certainement jamais posé les pieds à Kiev (ni ailleurs en Ukraine) pour raconter autant d’inepties dans un « article » aussi court…

  2. RAS LE BOL du FOOT qui n’est qu’une grosse affaire commerciale assortie de SUB CULTURE et de violence des supporters.

  3. Je suis navré que mon style ne nous plaise pas, Pierre. Malheureusement, on ne peut pas plaire à tout le monde. Ensuite, je me rends fréquemment en Ukraine. J’y ai quelques amis, qui ne sont pas des expats logés dans les beaux quartiers de la capitale. Le principe de ce blog est justement de faire des articles courts. Tout ça, parce qu’en général, les gens ne lisent pas ce qui est long. Mais je serais enchanté d’entendre votre point de vue sur les relations entre communautés linguistiques en Ukraine. Si du moins vous maitrisez une des langues locales.

  4. Hiya, I’m actually glad I’ve located this information. Right now bloggers publish only about gossips and net and this really is definitely annoying. A very good web page with intriguing content material, that’s what I need to have. Thanks for keeping this web site, I’ll be visiting it. Do you do newsletters? Can not find it.
    macys dresses http://www.macdressys.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s