Le Kazakhstan se transforme en poubelle nucléaire

 

Le Kazakhstan a annoncé vouloir négocier avec l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) pour accueillir une banque internationale du combustible nucléaire.

« La conférence générale de l’AIEA se déroulera du 17 au 25 septembre à Vienne. Notre délégation mènera des négociations et des consultations au sommet avec les dirigeants de l’AIEA à ce sujet », a déclaré Vladimir Chkolnik, le PDG de Kazatomprom, la compagnie nucléaire kazakhe.

Ce projet kazakh date de 2010. Cette banque devrait héberger une quantité réduite d’uranium légèrement enrichi. Le pays qui accueille la banque ne doit pas disposer de l’arme nucléaire et doit se plier à de fréquentes inspections d’agents de l’AIEA.

Le Kazakhstan est particulièrement touché par les problèmes liés à l’énergie nucléaire. Du temps de l’URSS, des centaines d’essais nucléaires ont été réalisé dans le polygone  Semipalatinsk, au nord-est du Kazakhstan. La zone n’est pas close, de nombreux bergers y laissent leurs animaux en pâturage. Le vent se charge de disperser les radiations aux quatre coins du pays. Aujourd’hui, on estime qu’un Kazakh sur deux est exposé aux radiations.

Dès l’effondrement de l’URSS, la fondation norvégienne Bellona a lutté pour un traitement sain des arsenaux nucléaires soviétiques. La fondation s’est également penchée sur le cas de Semipalatinsk, symbole d’une gestion criminelle de l’énergie nucléaire.

Le Revizor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s