Morts de faim et de soif dans… les hôpitaux britanniques!

Le « brillant » système de santé anglo-saxon est responsable de la mort d’une centaine de patients britanniques l’an passé. Ils ont succombé suite à une malnutrition aggravée ou à une déshydratation. Étonnamment décevant pour un pays qui se classe parmi les premiers au monde au niveau de la compétitivité économique.

Les chiffres de l’Office National de Statistiques de Grande-Bretagne ont de quoi terroriser le malade peu fortuné. En 2011, 43 patients sont morts de faim, tandis que 111 décédaient suite à une déshydratation. Les piètres services proposés dans les hôpitaux d’état sont responsables.

Les chiffres ont été diffusés par le gouvernement, qui enquête de plus en plus activement sur le sort réservé aux patients dans les hôpitaux publics. L’étude démontre que dans 588 autres  cas, les patients ont succombé en état de « déshydratation sévère ».

 Katherine Murphy, à la tête de l’association des patients a déclaré que « ces statistiques sont un reflet dur et particulièrement honteux de l’état de la Grande-Bretagne au 21ème siècle ». L’association affirme être particulièrement choquée, d’autant plus que ces décès étaient facilement évitables.

Ces statistiques surgissent alors qu’une série de scandales autour des soins réservés aux personnes âgées dans les hôpitaux britanniques ont éclaté. Le premier ministre David Cameron s’est impliqué personnellement. Le ministre conservateur a ordonné au  personnel médical de mieux traiter leurs patients. Selon les nouvelles dispositions, les patients doivent être visités toutes les heures par un responsable. Ce dernier doit s’enquérir de l’état du patient et doit lui demander s’il ne manque de rien.

Des docteurs prescrivent… de l’eau

Les infirmiers semblent les premiers concernés par le scandale. Des médecins de l’hôpital de Redditch se sentaient obligés de prescrire de l’eau pour que le personnel de l’hôpital ne l’oublie pas.

Selon une étude, les infirmiers laissaient parfois un plateau sur les tables des malades trop faibles que pour manger seuls. Ils repassaient un peu plus tard, et reprenaient la nourriture toujours intacte.

Un rapport de l’agence de santé britannique a condamné le système de santé publique. Il accuse les hôpitaux d’état de « traitements inhumains ».

 

Le Revizor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s