La charia en Belgique?

À Bruxelles, capitale de la Belgique mais aussi de l’Union Européenne (n’en déplaise aux arrogants Strasbourgeois), le « parti Islam » a obtenu deux élus lors des dernières élections communales. La formation politique controversée appelle à l’instauration d’un califat islamique régi par la charia, la loi musulmane. L’élection de ces conseillers communaux fait écho aux actions controversées du groupuscule « Sharia4Belgium ». Levée de boucliers.

« Nous voulons expliquer la loi de Dieu et si le peuple le désire, nous voulons instaurer la charia à la suite d’un referendum dans 10-15 ou 20 ans. Bien sûr, à l’heure actuelle, il est trop tôt. La société n’est pas prête. On devrait couper trop de mains », affirme Redouane Ahrouch, un des deux élus bruxellois du parti islam. M. Ahrouch se dit également favorable à la réintroduction de la peine de mort, à l’interdiction de la mixité dans certains lieux publics (piscines, écoles, etc.) et à la possibilité de se marier dès l’adolescence. Le conseiller communal souligne qu’il faudra toutefois l’accord des parents pour les mariages prématurés.

Peu après l’élection de Redouane Ahrouch et de Lhoucine Ait Jeddig respectivement à Anderlecht et Molenbeek (communes bruxelloises à forte population maghrébine) une pétition a vu le jour sur le net. Les instigateurs ont très rapidement recueilli plus de 42 000 signatures. Seulement voilà, l’ASBL Nonali, responsable de la pétition, semble être une mouvance d’extrême-droite. Sur leur site, on appelle à interdire l’Islam et le Coran. Le prophète Mahomet est qualifié de « cruel et déséquilibré ». L’ASBL fascisante dénonce le racisme anti-chrétien (corolaire à « l’affaire des pains au chocolat) qui sévirait dans la plupart des villes du vieux continent.

Malheureusement, les rivalités entre extrémistes de tout bord laissent peu de place aux citoyen »normaux » pour s’exprimer. Mais la victime la plus durement touchée par les luttes idéologiques en Belgique est sans conteste le musulman modéré, bien trop souvent assimilé aux islamistes radicaux. L’organisation « Musulmans progressistes » prônent quant à eux la laïcité et le pluralisme politique. Fouad Benyekhlef, membre de l’organisation, s’exprime : « Le fait d’être liberticide, de vouloir cliver les citoyens et de les monter les uns contre les autres… Pour nous, le parti Islam est d’extrême-droite ! ». L’organisation « Musulmans progressistes » souhaite qu’un « cordon sanitaire » soit établi autour du parti au cœur de la controverse. Cela signifierait que plus aucune formation politique ne dialoguerait avec ce parti.

La Belgique a eu maille à partir avec les islamistes radicaux de Sharia4Belgium. Ce groupe salafiste appelle à la destruction de la démocratie belge, à l’application des règles islamiques, à la haine contre les homosexuels et au port du voile intégral. Sharia4Belgium est à l’origine de violentes manifestations s’étant déroulées à Molenbeek, une commune où le parti Islam a obtenu un élu. Les manifestations ont éclaté après qu’une femme entièrement voilée se soit fait appréhendée par la police (NDLR : en Belgique, le port du voile intégral est proscrit). La femme s’est opposée à son interpellation et a cassé le nez d’une policière. À cela, Fouad Belkacem, leader de Sharia4Belgium, répond : « la policière n’a qu’à recourir à la chirurgie esthétique puisque les femmes occidentales aiment tant se positionner en objets de désir ». Fouad Belkacem, aujourd’hui incarcéré à Anvers pour appel à la haine, s’en était ensuite pris au Belges chrétiens. « Nous n’avons pas un gramme de respect pour vous, mécréants, ni pour votre façon de vivre. Notre religion et notre mode de vie sont supérieurs aux vôtres ». Espérons que les charmants compagnons détenus de M. Belkacem lui montreront « nos traditions » dans les douches des prisons. Entre-temps, Sharia4Belgium a annoncé sa dissolution.

La psychose semble gagner tout le pays. Le quotidien « La Libre Belgique » annonce que l’armée a placé sous surveillance une dizaine de soldats pour leurs convictions salafistes. Les services de renseignement s’interrogent sur leur loyauté au pays, notamment dans le cas où ces soldats seraient amenés à servir en Afghanistan. Un militaire a déjà vu sa carrière stoppée. Après avoir fini sa formation, il avait demandé une accréditation spéciale pour travailler dans la marine et ainsi avoir accès à une formation sur les radars. Il s’est avéré après enquête que le soldat incriminé est le fils d’un islamiste radical dans le collimateur de la justice belge, notamment pour avoir marié l’assassin du commandant Massoud.

 

Le Revizor

2 réponses à “La charia en Belgique?

  1. L’initiative du chef de l’Association des tribunaux norvégiens Tur Landback a bouleversé le Royaume de Norvège, provoquant une polémique dans toute l’Europe. Landback propose d’intégrer les tribunaux de la charia au système judiciaire national. Les juristes des communautés islamiques locales ont rapidement réagi en soutenant cette initiative. Cependant, les Norvégiens sont plutôt perplexes quant à l’introduction de ces règles islamiques dans leur système judiciaire.

    La charia est un code de règles religieuses, éthiques et juridiques de l’islam, fondées sur le Coran. Les coupables sont exposés à une série des tortures et châtiments sadiques. On peut leur couper les extrémités ou jeter des pierres sur eux. Les tribunaux de la charia fonctionnent officieusement depuis longtemps en Norvège et dans plusieurs pays européens.

    « En proposant de légaliser les tribunaux de la charia en Norvège, Landbeck se fonde sur des réalités sociales. Les lois norvégiennes à l’égard des migrants sont très libérales », analyse Youri Deriabine, le directeur du Centre d’Europe du Nord de l’Académie des sciences de Russie.

    Tous les experts ne sont pas aussi tolérants face à la profanation des normes « civilisées » de la justice européenne et la destruction du système des valeurs traditionnelles.

    Le directeur du Centre de conjoncture politique Serguei Mikheev se montre très critique face à cette initiative. « Nous assistons à un suicide culturel de l’Europe. Pourquoi ne pas adopter dans ce contexte la charia? En même temps, cela réunit les conditions pour de nouveaux Breivik », affirme-t-il.

  2. Parti islamistes ?
    Lorsqu’on voit que ceux sont les memes que l’on retrouve au Proche-Orient en train de recevoir les armes de l’Europe en plus du financement du Qatar et de l’Arabie Saoudite… on nage en plein cauchemar.

    Tout ceci n’est que le triste spectacle voulu et orchestree par les gouvernements locaux.

    Leur travail ? Faire monter la haine inter-ethnique afin de justifier les catastrophes communautaires de demain et les prochain conflits.

    NO COMMENT pour le reste…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s