La Russie fabrique des faux vétérans de guerre

v13_18943275

Selon Timpul, un journal moldave farouchement russophobe, qui cite lui-même un site ukrainien, les cérémonies de commémoration de la victoire soviétique sur l’Allemagne nazie tournent au ridicule à Moscou. Pour remplir les tribunes de vétérans auréolés de gloire et de médailles, le Kremlin ferait appel à des pensionnés qui n’ont jamais combattu.

Le vétéran le plus jeune aurait aujourd’hui 85 ans. En Russie vivent environ 200 000 hommes qui ont atteint cet âge respectable. Bien sûr, tous n’ont pas fait la guerre.

Cela va de soi que les honorables messieurs de 65-70 ans qui arborent fièrement toute une panoplie de médailles « bling-bling » à en faire pâlir de jalousie Nicolas Sarkozy, n’ont jamais repoussé les Allemands jusqu’à Berlin. A moins que le camarade Staline n’ait remplacé les hochets par des fusils mitrailleurs.

Il faut ensuite rappeler que l’abominable Gorbatchev a bradé le statut de vétéran dès 1985. A partir de cette date, les autorités soviétiques ont distribué des carnets de vétéran et des médailles à tous ceux qui avaient un lien, même ténu, avec la seconde guerre mondiale. Les Russes ayant combattu aux côtés d’Hitler en ont également profité. Enfin, en 1995, le président russe Boris Eltsine a étendu la loi sur les vétérans à tous ceux qui ont connu cette époque, même s’ils ne se sont jamais rendus sur un champ de bataille. Quand on vous dit que l’alcoolisme fait des ravages en Russie…

De nos jours, on peut acheter des médailles au marché aux puces et se présenter aux célébrations du 9 mai en tant que vétéran de guerre. Certains blogueurs russes soupçonnent Vladimir Poutine (VVP pour les intimes) d’être derrière tout ça, dans la mesure où les célébrations du 9 mai sont de plus en plus grandioses. Les autorités russes ont besoin de ces « vétérans » qui n’ont jamais connu les champs de bataille mais ont par contre une grande expérience des champs de foire.

Les vrais vétérans disparaîtront tous prochainement. Il ne restera plus que les clowns déguisés. Tout comme le Père Noël, ils viendront réchauffer les cœurs des crédules une fois par an.

Le culte de la grandeur militaire

Le côté quelque peu ridicule du carrousel guignolesque des vétérans révèle au grand jour la conception russe du patriotisme. Pour les Russes, la gloire d’une nation est proportionnelle à sa force militaire. C’est ainsi que la seconde guerre mondiale, appelée grande guerre patriotique du côté de Moscou, est devenue le mythe fondateur de la Russie moderne.

Le culte de la force militaire est omniprésent en Russie. Connaissez-vous beaucoup de librairies appelées « Librairie du livre de guerre » ? Il y en a plusieurs à Léningrad, pardon Petrograd, oups, non, Saint-Pétersbourg!  Connaissez-vous un autre pays qui produit autant de films de guerre ? Même les Américains paraissent pour d’inoffensifs hippies à côté des Russes.

Cependant, ce culte n’est pas forcément négatif. Il maintient la nation en bon ordre, chatouille son orgueil, lui rappelle qu’elle est une grande parmi les grandes. Le militarisme est une religion partagée par tous les Russes, qu’ils soient orthodoxes, musulmans voire bouddhistes. Les cérémonies du 9 mai sont ses plus grandes messes.

 

Le Revizor

 

Cette pseudo vétéran est décorée du titre de « héros de l’URSS » et de « héros du travail socialiste ». Dommage que la seule femme à avoir reçu ces deux médailles soit morte en 1993.

vet1Pour le 9 mai prochain, veuillez au moins ne pas mélanger décorations soviétiques et tsaristes. Lénine s’en retourne dans son mausolée.

vet2

 

 

4 réponses à “La Russie fabrique des faux vétérans de guerre

  1. Le culte de la force militaire est omniprésent en Russie.
    Évidemment, lorsque l’on sait que depuis deux siècles, l’Occident convoite la Russie..
    Pour le reste… la russophobie atteint des sommets ….Et tant mieux, c’est une preuve que la Russie se porte bien !

    • Quoiqu’on en dise, il est certain que la Russie a toujours été assiégée. Par les Polonais, les Tatars, les Suédois, les Allemands, les Français, etc. Ce sentiment est donc compréhensible.

      Je fais mon travail de fin d’études sur la russophobie. Enfin, c’est lié. Même les journalistes la reconnaissent.

    • Tout à fait. D’ailleurs Poutine avait dit un truc du genre : »grattez un peu, et derrière chaque Russe vous retrouverez des origines tatares ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s