De l’ours alcoolique à la chauve-souris pyromane, les animaux intéressent les militaires

Armée russe. Attention, la cavalerie arrive!

Armée russe. Attention, la cavalerie arrive!

Le chien serait le meilleur ami de l’Homme. Le cheval, sa plus belle conquête. La grenouille a été durant des siècles son baromètre. Les poux et les morpions sont ses plus fidèles locataires. Mais l’Homme noue des relations privilégiées avec bon nombre d’animaux, notamment dans le domaine militaire. Tour d’horizon d’une armée de véritables « poilus », autrement plus crédible que les héros des tranchées de 14-18.

Le chien est sans aucun doute l’animal le plus aguerri. De tous temps, l’Homme a profité de la naïveté de ce fidèle compagnon pour des missions aussi diverses que périlleuses. Durant la première guerre mondiale, l’armée belge s’est distinguée en utilisant de grands bergers malinois pour tirer des petits chariots contenant une mitrailleuse, des balles ou un blessé. Les chiens sont aussi fréquemment utiliser pour repérer les mines. De nos jours, la plupart des armées mondiales utilisent des chiens d’attaque, qui permettent de neutraliser un ennemi sans forcément le tuer. Leur flair permet également de mener des missions de déminage.

Un chien accompagne des soldats américains lors d'une mission en Irak, en 2003.

Un chien accompagne des soldats américains lors d’une mission en Irak, en 2003.

Imaginez l’horreur des Romains quand ils virent que leur ville était entourée par ces « barbares de Carthaginois », haut-perchés sur leurs centaines d’éléphants de guerre. Les glorieux légionnaires de l’Empire n’en croient pas leurs yeux : que sont ces montagnes vivantes qui piétinent, écrasent et embrochent ? Si la traversée des Alpes par Hannibal et ses éléphants est devenue célèbre, il n’en reste pas moins que cela représentait des avantages tactiques plus limités. Premièrement, beaucoup d’éléphants ont succombé au froid alpin. Ensuite, l’armée romaine a rapidement compris comment contrer ces chars d’assaut vivant. C’est il y a 4000 ans en Inde que l’Homme a pour la première fois utilisé l’éléphant à des fins militaires. Le pachyderme servit jusqu’au Moyen-Âge.

Plus surprenant, l’abeille est utilisée par les forces militaires de plusieurs pays. Depuis quelques années, la Croatie fait appel à ce charmant insecte pour des missions de déminage. 750 kilomètres carrés dans le pays sont encore infestés par les mines anti-personnel, véritable poison pour les campeurs, les enfants et pour les amoureux et les drogués à la recherche de tranquillité. L’armée nationale a dressé des abeilles à reconnaître l’odeur des explosifs, grâce à leur odorat surdéveloppé. Maya devient ainsi le plus fidèle auxiliaire des équipes de déminage.

Les dresseurs d'abeille lui offrent régulièrement de la nourriture posée sur des explosifs. L'abeille apprend à associer les deux. Ensuite, dans un réflexe pavlovien, elle trouve toute seule les mines à désamorcer.

Les dresseurs d’abeille lui offrent régulièrement de la nourriture posée sur des explosifs. L’abeille apprend à associer les deux. Ensuite, dans un réflexe pavlovien, elle trouve toute seule les mines à désamorcer.

Le dauphin est quant à lui un fidèle serviteur de l’empire militaro-industriel étasunien. Dès le début des années 60, les scientifiques comprennent que Flipper et ses semblables disposent d’une intelligence peu commune, propice au dressage. Les militaires américains s’empressent dès lors d’entraîner les dauphins (et les otaries) à des missions de déminage en pleine mer. Plus tard, durant la guerre du Vietnam, les Américains ont dressé les dauphins pour qu’ils agressent les éventuels plongeurs de combat venus saboter les infrastructures portuaires de l’Oncle Sam et de ses alliés Vietminh. Beaucoup de personnes suspectent l’armée américaine d’utiliser les dauphins pour de périlleuses missions d’attaque. Les mammifères seraient chargés de coller des mines magnétiques aux bateaux ennemis ou de rosser les plongeurs de combat.

Beaucoup pensent qu'en cas de guerre avec l'Iran, Washington n'hésiterait pas à envoyer ses dauphins en mission dans les ports iraniens.

Beaucoup pensent qu’en cas de guerre avec l’Iran, Washington n’hésiterait pas à envoyer ses dauphins en mission dans les ports iraniens.

On connait le pigeon-voyageur, voire l’acheteur-pigeon. Mais qui connait le pigeon espion ? Durant la première guerre mondiale, les Allemands ont attaché de mini-caméras à ces volatiles avant de les lâcher en direction des lignes ennemies. Cette méthode d’espionnage peu banale a été abondamment utilisée durant la seconde guerre mondiale. Durant la guerre froide, la CIA aurait également fait appel aux services de ces oiseaux espions. Par ailleurs, les Américains, toujours eux, ont envisagé d’attacher des bombes aux pigeons pour semer la terreur parmi les troupes nazies. Ils ont finalement laissé tomber le projet, devant les risques qu’ils représentaient pour les GI’s.

Les moutons ont pour particularités d’être dociles et de se déplacer en troupeau. Il n’en fallait pas plus pour donner des idées à tous les esprits malades qui peuplent les casernes militaires. Durant la première et la seconde guerre mondiale, les moutons ont été abondamment utilisés pour déminer le terrain avant une offensive.

Les chauves-souris ont généralement mauvaise réputation. Dans notre imaginaire collectif, elles sont assimilées au Mal, aux ténèbres. Batman n’aura que peu fait évoluer tous les préjuger qui nous habitent. L’Oncle Sam, décidément peu enclin aux suppliques de Brigitte Bardot et consorts, avait envisagé durant la seconde guerre mondiale de les équiper de bombes incendiaires.

Le caporal Wojtek attendait sans doute un peu plus de considération. Après avoir glorieusement servi l'armée polonaise, il a été enfermé dans un zoo jusqu'à sa mort en 1963.

Le caporal Wojtek attendait sans doute un peu plus de considération. Après avoir glorieusement servi l’armée polonaise, il a été enfermé dans un zoo jusqu’à sa mort en 1963.

L’ours militaire le plus connu est sans contestation possible Wojtek. Ce plantigrade venu d’Iran intègre l’armée polonaise avec le grade de caporal durant la seconde guerre mondiale. Amateurs de bière, de vodka et de bonbons, il a pour mission de porter de lourdes caisses de munitions. Comme tous ses compagnons d’arme, Wojtek devait également s’acquitter de tours de garde. Wojtek participa à la campagne d’Italie. Il mourut dans un zoo écossais durant les années 1960.

Durant toute l’Histoire militaire, les régiments ont utilisé des animaux comme mascotte. Des chèvres, des singes, des chats, des fouines, des oiseaux, des rats, des chiens… L’imagination humaine n’a eu de limites que la domesticité des animaux. La mascotte la plus connue est un ourson du nom de Winnipeg. Engagé dans les forces canadiennes durant la seconde guerre mondiale, il traversa l’Océan Atlantique. Les soldats canadiens ne voulurent pas l’exposer sur le front. Ils décidèrent de le laisser au zoo de Londres. Plus tard, un écrivain s’en inspira pour créer le personnage de Winnie l’ourson…

 

Le Revizor

Armée russe. Le berger allemand est un des chiens les plus appréciés des militaires.

Armée russe. Le berger allemand est un des chiens les plus appréciés des militaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s