C’est noël avant l’heure à Washington: la Colombie envisage d’intégrer l’Otan

obma

L’Amérique latine s’est caractérisée ces dernières années par une intégration de plus en plus poussée, instiguée notamment par feu Hugo Chavez et sa révolution bolivarienne. D’autres pays latino-américains tels que Équateur ou la Bolivie ont rejoint le camp de la gauche anti-impérialiste. Petit à petit, les États-Unis ont vu leur influence se réduire, laissant la place à une Chine devenue premier partenaire commercial du continent. Mais l’Oncle Sam pourrait faire une rentrée fracassante au cas où la Colombie intégrerait l’Otan.

« Ce mois qui commence, le mois de juin, l’OTAN va souscrire un accord avec le gouvernement colombien, avec le ministère de la Défense, pour initier un processus de rapprochement, de coopération, en vue aussi d’adhérer à cette organisation »,  a déclaré le président colombien Juan Manuel Santos. Le président de droite (une maladie rare en Amérique latine) a également affirmé que son pays compte beaucoup sur les pourparlers de paix avec les Farc qui se tiennent à La Havane pour faciliter son intégration au sein de l’Alliance Atlantique. « Si nous obtenons la paix, notre armée sera dans la meilleure position pour se distinguer au niveau international », a-t-il ajouté.

Les guérillas, dont celle des Farc, dont éclos il y a cinquante ans pour demander une réforme agraire. Devant l'éternisation du conflit, elles se sont mises à des activités criminelles telles que le trafic de drogue, le racket ou les prises d'otage.

Les guérillas, dont celle des Farc, dont éclos il y a cinquante ans pour demander une réforme agraire. Devant l’éternisation du conflit, elles se sont mises à des activités criminelles telles que le trafic de drogue, le racket ou les prises d’otage.

Cette déclaration surprend l’ensemble des observateurs, dans la mesure où aucun pays latino-américain n’a jamais exprimé le souhait de rejoindre le bloc militaire, même si la Colombie avait déjà envisager d’offrir un soutien logistique aux troupes de l’Otan en Afghanistan. Néanmoins, la Colombie est déjà de fait sous tutelle étatsunienne. Washington dispose de sept bases militaires sur le sol colombien, officiellement pour lutter contre les guérillas et le trafic de drogue, endémique dans la région. Le Venezuela, le Brésil, l’Equateur et la Bolivie soupçonnent l’Oncle Sam d’avoir un agenda caché. La Maison Blanche avait par ailleurs participé au bain de sang colombien à travers le « Plan Colombia », qui organisait de gigantesques transferts de fonds  (plusieurs milliards de dollars) à destination de l’armée colombienne.

Cette politique belliciste de Washington et des autorités colombiennes ont causé des milliers de morts, dans la mesure où les autorités ne se sont jamais demandé pourquoi tant de paysans prenaient les armes. Les paramilitaires d’extrême-droite (AUC), alliés aux grands propriétaires terriens (en Colombie, 1% de la population détient 50% des terres), ont pu continuer à tuer en toute impunité.

Diviser pour mieux régner

Washington sait très bien que si les latino-américaines s’unissaient, ils ne subiraient plus ses caprices sans broncher. C’est pourquoi la Maison Blanche s’est toujours mêlée de la politique de ses voisins du sud, n’hésitant pas à organiser des coups d’état militaire au Chili (1973), un embargo et une tentative d’invasion de Cuba (1961), un coup d’état raté au Venezuela (2002) ou un putsch au Honduras (2009). La liste des coups tordus de la CIA serait aussi longue que la barbe de Fidel Castro.

Les États-Unis ont donné tout leur soutien au gouvernement guatémaltèque lors de la guerre civile (1960-1996). Le conflit a fait plus un peu moins de 200 000 morts. Les Amérindiens locaux ont été victime d'un début de génocide. Tout ça au nom de l'anticommunisme.

Les États-Unis ont donné tout leur soutien au gouvernement guatémaltèque lors de la guerre civile (1960-1996). Le conflit a fait plus un peu moins de 200 000 morts. Les Amérindiens locaux ont été victime d’un début de génocide. Tout ça au nom de l’anticommunisme.

La possible intégration de la Colombie à l’Otan est une pirouette de plus. L’objectif est uniquement de vider de sens l’actuelle unification du continent. Pour Washington, il s’agit de démontrer que le Mercosur, l’Unasur ou l’ALBA ne sont que des coquilles vides. Une fois de plus, les États-Unis infantilisent l’Amérique latine !

Les États-Unis proposeront certainement de nouveaux contrats léonins aux latino-américains. « Vous n’êtes pas capable de vous prendre en main. En échange de vos matières premières, nous vous fournissons produits finis et protection militaire », susurrent probablement les conseilleurs US aux oreilles des dirigeants sud-américains. La dépendance latino-américaine aux matières premières est du pain béni pour Washington. Les États-Unis peuvent aisément trafiquer les prix via Wall Street pour tout obtenir de ses « partenaires » latinos.

« Nous allons réévaluer nos relations avec la Colombie »

« Les Colombiens ont violé les accords liant Bogota au Venezuela, a affirmé le président vénézuélien Nicolas Maduro. C’est pourquoi nous allons réévaluer nos relations avec la Colombie. »

Cette sortie du président Vénézuélien fait suite à la récente visite en Colombie du perdant aux présidentielles vénézuéliennes en Colombie, Henrique Capriles. Nicolas Maduro a accusé les autorités colombiennes de comploter avec l’opposition vénézuélienne en vue de l’assassiner. Ce à quoi Alvaro Uribe, ancien président colombien et instigateur d’une violence inouïe contre les guérillas et ceux qui sont supposés les supporter, avait répondu : « il s’agit là d’une tentative désespérée d’un dictateur pour cacher son illégitimité ». Ambiance, ambiance !

La possible intégration de la Colombie au sein de l’Otan ne devrait rien arranger. Bien au contraire, vu l’explosion du sentiment anti-américain dans les chancelleries latino-américaines.

Au final, Bogota pourrait se retrouver bien seule au milieu de pays de plus en plus hostiles. Que pourra-t-elle faire du soutien américain et de sa redoutable armée de 500 000 hommes ?  Développer de solides liens avec ses voisins ? Enfin se développer sur un socle de justice ? Non !

L’intégration à l’Otan lui permettrait de suivre bien sagement les militaires occidentaux dans leurs petites escapades dans des pays riches en pétrole.

Le Revizor

4 réponses à “C’est noël avant l’heure à Washington: la Colombie envisage d’intégrer l’Otan

  1. Merci pour cet article. Il est vrai que l’Amérique du Sud est le parent pauvre des médias. A croire qu’il n’éxiste que le proche-orient, et l’occident. Même l’Afrique fait plus parler d’elle, pas toujours en bien, certes.

    Histoire de ne pas passer pour un fan inconditionel de ce blog, au demeurant excellent, il faut quand même que je fasse une remarque:

    « il s’agit de démontrer que le Mercosur, l’Unasur ou l’ALBA ne sont des coquilles vides. »

    En parlant de coquille, il ne manquerait pas un mot? Ha ha, avec moi, rien ne passe! Ou alors, il s’agit d’une licence journalistique, auquel cas je me retire platement.

    Salutations…

  2. C’est étonnant quand on sait que l’Amérique latine est la proche cousine de notre Europe.

    Merci d’avoir souligné ma faute de frappe! J’apprécie tout à fait les remarques, dans la mesure où elles mettent en valeur les éventuels compliments. Je ne demande pas de mes lecteurs qu’ils lisent bêtement sans se soucier de la forme ou du fond.

    Merci!

    • Une pensée me taraude (aïe!). J’ai l’impression, quand je vois la place dominante qu’a pris la Chine en Amérique du Sud, que les USA ont laissé tomber cette région. Mais d’un autre côté, à la lecture de votre article, on les sent toujours présent…sans omettre le déploiement de la marine US (ou ce qu’il en reste) dans le grand Pacifique.

      Bizarre. Ont-ils les moyens de se disperser sur plusieurs fronts? Est-ce pour cela que l’on voit l’émergence de ministres tels que Fafa, qui poussent dans le sens des USA, et consors…

      Ou alors ils ont une idée derrière la tête. Enfin, façon de parler, à ce niveau ils ont forcément des idées derrière la tête…

      • Il est permis à tout le monde de se tromper. A la condition de ne pas savoir à l’avance que l’on se trompe. Et surtout à celle ou celui d’avoir le courage de refuser de se tromper !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s