Géorgie : tomber amoureux sur un coup de tête

123

Le Caucase est rempli de traditions plus originales les unes que les autres. L’une d’elles veut que le jeune amoureux enlève l’élue de son cœur. Sa détention est censée lui permettre d’envisager sereinement un mariage avec son kidnappeur. La Géorgie n’échappe pas à la règle.

« Dans ma vie, j’ai participé à une quinzaine d’enlèvements, affirme entre deux verres de vin kakhétien Guiorgui, un Géorgien d’une cinquantaine d’années. En plus de ma femme, j’en ai kidnappé pour des amis. Généralement, ça ne se passait pas trop mal. On met la femme dans le coffre et on démarre en trombe. Parfois seulement, nous sommes obligés de l’assommer à moitié. » Kidnapper l’élue de votre cœur est une tradition ancestrale dans les régions reculées du Caucase. Avec l’aide d’amis, les jeunes caucasiens enlèvent une femme et la séquestrent ensuite durant une période qui, généralement, n’excède pas trois ou quatre jours. Au bout de ce laps de temps, l’homme demande à la femme si elle veut bien l’épouser, ou pas. En cas de réponse négative, elle est habituellement rendue à sa famille dans les plus brefs délais.

L’amour c’est d’abord un grand coup sur la tête

« J’ai été kidnappée durant quatre ou cinq jours voilà une vingtaine d’années, témoigne Elena, une magnifique femme d’une quarantaine d’années. Je rentrais de l’université. Une fois devant chez moi, on m’a frappée sur la tête. Ils m’ont jetée sur la banquette arrière. Quand j’ai repris conscience, je me suis rendue compte que l’homme qui me kidnappait était un garçon de mon école que je ne supportais pas. Il m’a amenée dans sa famille à la campagne. Il m’a dit que je ne pouvais pas partir, que j’avais besoin de quelques jours pour réfléchir au mariage. Outre le gros coup sur la tête, il ne m’a pas touchée. »

« Ma famille me cherchait, continue Elena. Finalement, elle a appelé la police, qui m’a retrouvée. Je n’ai pas porté plainte, je ne voulais pas qu’il aille en prison. Il ne m’a plus jamais ennuyée. Le deuxième homme qui m’a kidnappée l’a fait sans violence. Je l’ai épousé et je lui ai fait une fille. »

4 mariages, beaucoup d’enlèvements

L’origine de cette pratique peu commune reste assez floue. Certains invoquent l’épisode biblique du rapt des filles de Silo. Dès lors, comment expliquer que les populations musulmanes du Caucase et d’Asie centrale enlèvent également l’élue de leur cœur ? Une autre théorie accuse le puritanisme propre aux populations montagnardes du Caucase. Les femmes étaient très surveillées, elles disposaient de peu d’occasions pour batifoler auprès d’une gente masculine en mal d’amour. En Géorgie, chaque jeune fille avait un « patroni », un homme de la famille chargé de surveiller ses faits et gestes. Le soupirant désespéré n’avait alors plus qu’une seule solution : le kidnapping. « C’est probablement à cause des patroni que cette pratique a commencé, affirme Guiorgui, notre sérial-kidnappeur. Ensuite, on y a pris goût. »

Par malheur, la mondialisation touche aussi le Caucase. D’antiques traditions disparaissent, diluées dans la purée aseptisée des nouvelles valeurs mondiales. Frapper une femme avec une massue n’est plus considéré comme une preuve d’amour. L’enfermer dans un coffre non plus. La police géorgienne veille au grain. Récemment devenue insensible à la corruption, elle a pour mission d’empêcher les kidnappings amoureux. Quitte à vous enlever et vous retenir à l’ombre quelques années.

PS : Malgré toute ma bonne volonté, je n’ai pas pu participer moi-même à un enlèvement. Même ma nationalité belge, pourtant gage d’expérience dans le domaine, ne m’a été d’aucun secours. Il faut dire que les kidnappings s’organisent dans le plus grand secret, par peur de la police. Au cas où une opportunité se présenterait à moi, je vous ferai évidemment part de mes impressions (et de celles de la femme kidnappée).

16 réponses à “Géorgie : tomber amoureux sur un coup de tête

  1. Bonjour Revizor
    Merci pour cet excellent reportage.
    Les traditions se perdent… Hormis le coup sur la tête, l’enlèvement de sa bien-aimée, en tout bien tout honneur, me semble une assez jolie tradition pleine de charme…
    Rassurez-vous, Revizor, pas question de mettre les Femen à vos trousses…. elles n’ont rien de charmant !

    Cordialement – mvl17
    http://salam-akwaba.over-blog.com/

  2. Hello.

    Pour votre projet d’enlèvement, je peux vous suggérer ma femme. Je vous donnerais même un coup de main pour le chargement…

    Et votre thèse?

    Ah, j’allais zoublier, j’ai goûté la Tripel Karméliet. Excellente. Cependant, je tiens à signaler qu’il existe un bière auvergnate – oui, monsieur – qui a le même goût, mais qui ne comporte pas trois céréales. Elle est moins forte aussi. La fameuse Bière des Volcans. Dont la principale caractéristique est de finir de fermenter dans votre estomac…Aïe!

    Heureux de vous revoir…

    • Bonjour !

      J esperais ne pas avoir a dire, tel Jesus sur la croix, « Caligula, pourquoi m as tu abandonne? »

      Pas de probleme pour votre femme, on s occupe de tout ! Je suis curieux de gouter cette biere quand je reviendrai en Europe.

      Desole pour les fautes de frappe, les Georgiens n ont que de maudits claviers russes.

      • Il a dit ça Jésus? Va falloir que je relise la Bible. Je ne vous ai jamais abandonné. J’attendais des nouvelles, tel Pénélope attendant le retour de son héros.
        Pour les claviers, c’est une bonne idée. Je vais proposer des claviers à la vente aux portes d’embarquement pour les vols à destination des pays de l’Est. Je vais redresser l’économie nationale française, et ce, grâce à une idée belge! C’est pas beau l’Europe?
        Le vin est-il si bon qu’on le dit, en Géorgie? Car non, la France ne peut pas rivaliser avec la Belgique pour ses bières, mais nous av(i)ons le monopole du jus de raisin fermenté, et je ne voudrais pas que les vins de l’Est viennent déloyalement concurrencer les professionnels de la viticulture. A ce titre, je voudrai vous soumettre une proposition:
        Je vous échange la production complète de cet excellent picrate mondialement réputé qui a fait la réputation de notre pays hexagonal – le beaujolais nouveau, si si, celui qui a goût de banane… – contre la production complète des frères trappistes. Allez, je rajoute en prime, trois semi-remorques de 1664! Cadeau!
        Si ça paye pas, ça débarrasse.

      • Aïe! Il va y avoir un petit changement. Madame vient de lire mon message d’hier, et elle n’a pas l’air d’accord. Je dirai même qu’elle a des arguments…frappant!
        Du coup, je vais la garder.
        Par contre, pour sa mère…
        Aïeeeeeu! Pas sur la tête bibiche!
        Je vous laisse.
        A plus…

      • Un peu de chlorophorme et elle se montrera beaucoup plus docile, je vous l assure. Comment croyez vous que je parviens a faire cesser les interminables jeremiades de ma moitie? Quelques gouttes du precieux liquide sur son oreiller, et hop !

      • Bonne idée. A méditer…
        Je remarque que ma proposition d’échange vous laisse sans voix. Je sais, il est difficile de succomber à la tentation. Mais allez-y, ne craignez rien. Il n’y a pas d’entourloupes.
        Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais pas m’en faire…

      • Je rejette catégoriquement votre proposition. Votre Beaujolais, je le prends à la limite comme huile moteur ou comme débouche-toilettes. Mais la 1664, il faudra me passer sur le corps (et sur celui de nos douaniers).

      • Ah la la! Me v’là bien ennuyé avec ce beaujolais sur les bras. Pour la 1664, c’est encore pire. Mais que va-t-on pouvoir en faire? Eh, mais j’y pense, les américains ont l’habitude de boire de la pisse d’âne, j’va leur vendre la 1664…

    • L’abîme de l’éternité nous hante. Ainsi, s’interroge-t-on : nos actes retentiront-ils à travers les siècles ? Des inconnus entendront-ils notre nom bien après notre mort et se demanderont-ils qui l’on était, si l’on bataillait avec bravoure, et si l’on aimait avec fougue ?

    • Ce type n’en a heureusement plus que pour un mois. Ensuite, j’espère qu’il se volatilisera. Reconnaissons lui néanmoins ses qualités d’orateur.

      • Je constate que vous avez trouvé un clavier européen. Ou alors, vous êtes de retour en Europe.
        Dans ce cas-là, bienvenue dans la civilisation.
        Eh oui, en France, on voit encore la Géorgie comme au temps de l’URSS. Les paysans creusant les sillons dans la terre gelée avec des boeufs, pour la gloire du kolkhoze! Les files d’attente devant les magasins…
        Eh oui, l’Europe de l’Est est encore mal connue. D’ailleurs, je ne suis pas sûr que les allemands de l’Ouest connaissent bien l’ex-RDA.
        L’internationale de l’inculture…
        Ne serait-ce pas les russes qui disent – méchamment, il me semble – nekulturny?

  3. Bonjour ! Je suis tombée sur votre article par hasard, et je le trouve excellent. Je suis :moi même d’origine Caucase (turcs meshketes plus particulièrement), née au Kazakhstan, et faisant mes etudes en France (heuresement, sinon je serais deja mariée et mere de 10 gosses …) Mes ancestres sont originaires de georgie, et expatrié donc en 1944 par notre chere Staline. La Mondialisation a beaaaaucoup plus touché le kazakhstan que la georgie, ce qui fait qu’on a perdu beaucoup de choses culturellement. Mes cousins ont epouser leurs femmes apres les avoir kidnappé. Et chez nous hors de question de garder la marié plusieurs jours. Car si elle reste 1 nuit elle sera considérée comme « souillée ». Du coup, generalement la famille de la fille debarque et une bagarre eclate entre les deux cotés. Cela est deja arrivé chez nous au kazakhstan, lorsque mon cousin a kidnappé sa femme).
    J’ai un autre cousin, qui lui a kidnappé sa femme il y a un peu pres 15 ans. La c’etait tres violent, car il y avait des concurents … Mon cousin avait debarqué avec un gigantestque camion ! et il y avait meme des coups de feu …. Si romantique !

    Finalement, j’ai l’impression que chez les turcs meshketes, les couples qui se sont marriés par le bias du kidnapping semblent plus heureux que les autres couples.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s