Pourquoi je soutiens la révolution ukrainienne

Les manifestants protégeant les barricades utilisent souvent des casques de chantier... oranges. Un hasard? Photo: le Revizor

Les manifestants protégeant les barricades utilisent souvent des casques de chantier… oranges. Un hasard?
Photo: le Revizor

J’ai tendance à être pro-russe. J’aime Saint-Pétersbourg, le Caucase, la vodka, les jolies filles et l’âme slave. J’aime la façon dont le peuple russe peut devenir incontrôlable quand il estime qu’il a assez enduré. J’aime les immenses forêts enneigées de Sibérie. Je rêve de parcourir le pays au bord du Transsibérien.

Mais être russophile ne signifie pas que ce sentiment doit tout écraser, comme on le voit fréquemment dans les commentaires présents sur le site RIA Novosti. Certaines valeurs sont immuables et ne peuvent être marchandées selon les protagonistes.

C’est le cas de l’Ukraine. Certes, je pense que ce pays aurait beaucoup à gagner d’un rapprochement avec la Russie, au moins d’un point de vue économique. De plus, les liens culturels, historiques et linguistiques unissant les deux pays ne peuvent être occultés. L’Ukraine est par ailleurs indispensable à la sécurité russe, dans la mesure où il s’agit d’un État-tampon entre les hordes de l’Otan et les troupes russes. L’Ukraine est donc indispensable à la sécurité mondiale, dans la mesure où elle empêche d’éventuelles escalades entre deux puissances titanesques.

Mais je suis « de gauche », si tant est que cela veuille encore dire quelque chose. Je suis pour l’autodétermination des peuples, pour leur liberté. Si bien que même si les Ukrainiens voulaient devenir d’abominables libéraux européens au service du capital américain, je m’inclinerais. C’est leur droit le plus fondamental. Personne ne peut les en empêcher, que ce soit Moscou ou les forces spéciales de cette mafia ukrainienne surnommée « gouvernement ».

Leur refuser ce droit, sous prétexte d’un amour inconsidéré pour la Russie, ne rendrait service à personne. Les Ukrainiens ne sont pas du genre à fermer leur gueule quand quelque chose va mal. Loin de là. L’atmosphère place de l’Indépendance le prouve bien : ils sont en permanence plusieurs milliers à manifester. Obliger ces gens à vivre aux côtés d’un pays qu’ils respectent mais ne supportent plus conduirait inévitablement à de nouveaux troubles. Et personne ne le veut.

Des Ukrainiens de Lviv, la grande ville de l’ouest, m’ont affirmé n’avoir rien contre la Russie. « Nous sommes simplement différents. Nos chemins ne sont pas les mêmes, me disait-il en s’empiffrant de saucisson arrosé à la vodka (par ailleurs excellente). Nous voulons de bonnes relations d’amitié et de voisinage avec la Russie. Mais nous savons d’expérience que si nous baissons la garde, ils nous écraseront. » L’Histoire ne leur donne malheureusement pas tort, même si elle est plus contrastée que ça.

La dévotion du peuple Ukraine m’a ému. Son amour pour la liberté et la patrie. Quand sur la place de l’Indépendance, un manifestant se met à chanter l’hymne national, c’est 10 000 personnes qui le suivent, la main sur le cœur, les yeux embués. Comment rester insensible quand on voit que des dames âgées, peinant à marcher, arrivent encore à trouver la force d’agiter un drapeau national par -10 degrés ? Comment ignorer leur soif de liberté quand on voit que des étudiants sont prêts à se faire broyer par la police pour protéger leur patrie ?

 Pour toutes ces raisons, je soutiens la révolution ukrainienne.

 

Le Revizor, depuis Kiev

Un de mes articles pour l’Avenir

12 réponses à “Pourquoi je soutiens la révolution ukrainienne

  1. Depuis quand une dizaine de milliers de personnes peuvent représenter l’Ukraine? Oh pardon, c’est possible, voir Lybie, Syrie, …

    L’Occident est marrant de parler de Libertés du peuple ukrainien face aux pressions russes, lorsqu’ils font aussi du chantage et des menaces de sanctions contre l’Ukraine si elle ne rejoint pas l’UE.

    • L’Occident exerce aussi des pressions. Ce que je trouve minable. Une tente a même été plantée place de l’Indépendance pour accueillir la représentation du parlement européen.

      Ils sont en permanence une dizaine de milliers. Mais quand la police attaque, il en sort de partout. De plus, le week-end, on en compte des centaines de milliers. Ils ne représentent pas tous les Ukrainiens, mais une bonne partie en tout cas…

      • il faut apprendre à compter http://videoprobki.ua/majdan
        d’autre part ingérence dit tu!!! http://www.dailymotion.com/video/xaq9ih_comment-la-cia-prepare-les-revoluti_news
        des facho venuent de Pologne serbie etc et des jeunes attiraient par des concerts finançaient par oncle sam sans oublier des étudiants arrivistes ne font pas le peuple d’Ukraine et pour finir l’Europe ne propose pas l’entrée dans l’union mais fin des visas et libre circulation des marchandises et capitaux donc à terme plus de misère et de chômage pour l’ouvrier ukrainien SEUL PRODUCTEUR DE RICHESSE!!!!! la bas comme chez nous!!
        réfléchis pourquoi toute cette agitation pour des missiles et des bases de L’OTAN? faire de ce peuple une cible ? merci pour eux ton humanisme est flagrant , les libyens , irakiens afghans, syriens etc etc ……. apprennent ou ont appris le mot liberté à la sauce otanesque

      • Que signifie pour vous « une bonne partie en tout cas »? Est ce à dire pour vous qu’une centaine de millier représenteraient la majorité dans une population de 40 millions? Ce genre de raisonnement sort tout droit de la rue, et de la part de personnes non instruit. Cela ne vous ressemble pas Le revizor

    • L’intérêt du plus voyant a toujours prévalu sur le plus grand nombre.
      Là oú il y a une différence majeure avec les « révolutions arabes de 2011 », étant que comme le dit si bien le Revizor, cet état est entre le marteau et l’enclume.
      Si il bascule côté européen, la Russie ne restera pas les bras croisés, on peut conter sur le côté retors de Poutine, pour mettre des bâtons dans les roues ukrainienne.
      À l’inverse, si les pro-russe gagnent, que fera l’UE? Un embargo sur les produits ukrainien – cela fait bien longtemps que le « tcherno » n’est plus disponible en France!

      Et l’intérêt économique de l’Europe dans tout ça…

      Salutations…

      PS: vous avez vu, je n’ai pas parlé du raisin fermenté primeur. Je fais des efforts…

  2. 😀
    Vous avez très bien résumé la situation en un seul commentaire. Magnifique!

    C’est triste, mais les peuples ne devraient pas être prisonniers de considérations géopolitiques.

  3. Mince j’avais presque cru que ce blog était engagé contre le nouvel ordre mondial or je me rends compte que, comme tous les blogs de gauche, il est formaté à l’impérialisme US. Dommage…
    Car oui sur quoi débouche cette révolution? sur l’intégration dans l’UE donc l’intégration dans l’empire americano-sioniste. Est-ce vraiment mieux que d’intégrer l’impérialisme russe? Ne serait-il pas mieux qu’il y ait au moins un certain équilibre dans la constitution des empires avant que les nations ne parviennent à retrouver leur indépendance? or tout affaiblissement de Poutine est une victoire pour Obama et Nethanyahou.
    D’ailleurs cette révolution ukrainienne n’a rien de spontané et est sponsorisée comme toutes les autres (Georgie, etc…) par la clique de Soros. Bref ce n’est pas une révolution citoyenne c’est une révolution préparée, pour faire tomber l’Ukraine dans le camp US. C’est vraiment ce que vous voulez?

    • Bonjour, l’ami!

      Je refuse toute étiquette, qu’elle soit de « gauche », « contre le nouvel ordre mondial » ou « anti-impérialiste ».

      Tout simplement parce que je refuse les carcans idéologiques. Cela me permet d’analyser séparément chaque événement.

      Pour le cas ukrainien, je continue à penser que sa place est aux côtés de la Russie. Mais comme je le dis, la vox populi doit tout dominer. Si plusieurs millions d’individus que je considère comme des crétins veulent rejoindre ce que vous appelez l’axe « américano-sioniste », libre à eux.

      Je pense que personne n’a le droit de s’opposer au peuple. Il est libre de ses choix, peut opter pour le capitalisme barbare et débridé ou le communisme famélique comme en Corée du Nord. Finalement, être de gauche, n’est-ce pas ça?

      • Merci pour ta réponse. Si je me permets de te qualifier de blog de gauche c’est parce que tu le dis toi-même dans ce billet.
        Je t’ai répondu car je suis moi-même passé par la gauche avant d’en sortir et de sortir du spectre politique tout court. Le peuple a le droit à ses aspirations bien sûr mais sait-il combien il est manipulé? les révolutions oranges auront été financées par Soros le bras occulte de Rohtschild. Si tu entends ça tu comprends toute la manipulation politique et médiatique autour de l’UE qui ne sert en fait que les intérêts des banksters mondialistes.
        Et donc non le peuple n’est pas libre de choisir parce qu’il est conditionné, formaté, par des chimères qui se transformeront en citrouille une fois qu’il aura succombé à la tentation.

        Le populisme véritable n’est ni de gauche ni de droite il est le respect de l’identité profonde du peuple. Et le peuple ukrainien, comme tu le dis toi-même, a construit son histoire, son identité autour du peuple russe qu’une même culture unit. Ce sont deux peuples slaves qui doivent se construire un avenir commun. Sait-il le peuple ukrainien, celui des campagnes, qu’une fois intégré dans l’UE il ne pourra plus cultiver librement? et qu’il devra se plier au diktats de Monsanto? Non? ce serait peut-être bien de lui dire avant qu’il ne s’enflamme sur la « liberté » supposée de l’UE…

  4. Tout d’abord, pardonnez le temps de réaction. Cette nouvelle année n’a rien de nouveau, puisqu’elle m’a offert une splendide et durable gueule de bois.

    Oups, je me suis grillé tout seul, j’avais oublié ce passage.

    D’accord avec toi, le peuple est manipulé. Mais pourrais-tu me citer un seul exemple de peuple qui ne l’est pas? Les dirigeants politiques de tous les bords n’hésitent pas à manipuler dans leur propre intérêt. C’est vrai en Ukraine, en France, aux États-Unis ou à Cuba.

    Si les manifestants pro-européens sont manipulés, il en va de même pour les pro-russes. Beaucoup de ces derniers m’ont affirmé avoir été payé 80 euros par jour pour défiler. Ils ne s’en cachent même pas.

    Les terres ukrainiennes sont déjà spoliées. Le coupable n’est ni l’UE ni la Russie. C’est la Chine, qui fait de ce pays son véritable grenier. Je n’ai pas de chiffres sous la main, mais ils sont sidérants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s