L’Europe abandonne les Serbes du Kosovo à leur triste sort

La Serbie est candidate à l’adhésion européenne.

Le rapporteur du parlement européen en Serbie, Jelko Kacin, s’oppose à toute partition du Kosovo. Les Serbes du nord de la province séparatiste réclament le retour sous la tutelle de Belgrade. Cette hypothèse est la seule qui pourrait pousser la Serbie à reconnaître l’indépendance de sa province.

Le droit, international de surcroît, offre une liberté d’interprétation sans pareil. Ainsi, une résolution de l’ONU appelant à la protection du peuple libyen se transforme en bombardements intensifs contre un régime honni. Une promesse onusienne de maintenir l’intégrité territoriale serbe se mue en dépeçage du pays. De nouveau, l’UE soutient l’indépendance du Kosovo, au nom « du droit des peuples à l’autodétermination ». Par contre, quand les Serbes demandent à pouvoir continuer la vie auprès de leurs compatriotes du nord, l’UE oppose un non catégorique.

“Belgrade sait très bien, après avoir été informée par la commission européenne et par certains états membres, qu’une modification des frontières ou même une partition du Kosovo sont inacceptables. Même un échange de territoire, mentionné par le premier ministre serbe, est totalement hors de question. Ce n’est soutenable ni pour Belgrade, ni pour Pristina. Les deux pays recherchent et méritent une résolution finale au conflit », a confié Jelko Kacin au journal allemand Deutsche Welle.

Le Slovène Jelko Kacin est le rapporteur du parlement européen auprès de la Serbie.

Kacin souligne à quel point le règlement du dossier kosovar est important pour une hypothétique adhésion de la Serbie à l’Union Européenne. « Peu importe le chapitre qu’ouvre Belgrade, la question du Kosovo ressort toujours. Par exemple, le chapitre énergétique. Les moyens de production, le réseau de distribution, les payements, tout est connecté au Kosovo ».

L’Union Européenne, bombardée prix Nobel de la paix, devrait peut-être s’enquérir de la sécurité des Serbes vivant au Kosovo. Les agressions font désormais partie du quotidien des Serbes du Kosovo. La semaine passée, deux jeunes de Mitrovica  ont été agressés par une bande d’Albanais. Ils ont reçu des coups de crosse. L’un d’entre eux a été hospitalisé. Le maire de la ville a condamné l’agression et affirmé que « cet acte de violence s’inscrit dans une perpétuelle tentative de chasser les Serbes du territoire ». Les agresseurs ont été arrêtés. Ils faisaient tous partie de l’UCK, l’Armée de Libération du Kosovo.

La veille, la maison d’un Serbe de Mitrovica a été plastiquée. Heureusement, personne n’a été blessé. Par contre, les dégâts matériels sont importants. Une enquête, qu’on ose espérer indépendante, a été ouverte par la police kosovare.

 

Le Revizor

 

Publicités

Une réponse à “L’Europe abandonne les Serbes du Kosovo à leur triste sort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s