Des oiseaux ivres inquiètent Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est assiégée par un ennemi redoutable. Des hordes d’irréductibles oiseaux alcooliques viennent troubler la quiétude des habitants. L’automne chaud et anormalement long fait que les baies, dont raffolent les oiseaux, ont le temps de fermenter, et donc de se transformer peu à peu en alcool.

Les Pétersbourgeois se sont tout d’abord étonnés. D’ordinaire, ce sont eux les pigeons tandis que leur police ou leur classe politique (Eltsine en est un symbole) s’adonnent aux joies incommensurables de la boisson. Cette fois-ci, ils en pâtissent encore, mais les pigeons sont ailleurs. Les Russes ont été surpris du comportement de certains oiseaux. Leur trajectoire de vol rappelle celle d’un kamikaze japonais de la seconde guerre mondiale. Peu après, ils emboutissent une personne ou un bâtiment. D’autres se révèlent tout bonnement incapables de voler et finissent dans la gueule d’un matou qui passait par là.

Les spécialistes s’inquiètent des conséquences que cela pourrait avoir sur la santé des oiseaux. « Regardez le nombre de tués que nous avons sur les routes à cause de l’alcool. Imaginez maintenant qu’on distribue de la vodka à tous les pilotes de ligne. Ce serait une catastrophe. Les oiseaux risquent des collisions mortelles, surtout dans les grandes villes où les baies vitrées ne sont pas rares. Surtout que les oiseaux ne semblent pas connaître la modération. Ils ingèrent beaucoup trop d’alcool pour leur poids. »

Une enquête révèle cependant que le penchant des animaux pour la bibine ne date pas d’hier. Dans beaucoup de villes du sud, on voit des singes alcooliques qui vident les fonds de verres dans les cafés. Même les insectes n’échappent pas à la règle. Les fourmis recueillent souvent une chenille pour qu’elle puisse pondre ses larves dans leur nid. Cette chenille sécrète des gouttelettes d’alcool. Après une dure journée de labeur, les fourmis retrouvent la chenille et s’en jette une derrière la cravate.

 

Le Revizor

3 réponses à “Des oiseaux ivres inquiètent Saint-Pétersbourg

  1. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé…des merles!

    Perte d’équilibre, désorientation, tendance à tomber: les jeunes oiseaux ayant abusé de baies fermentées présentent tous les symptômes de l’ivresse. Une situation qui a vite fait d’être fatale quand on passe sa vie dans les arbres ou dans les airs.

    Dans une petite étude publiée samedi dans la revue « Veterinary Record », des vétérinaires des services de la santé animale (Animal Health and Veterinary Laboratories Agency) de Penrith, en Angleterre, racontent comment ils ont été appelés l’été dernier dans une école primaire de la région.

    Les corps d’une douzaine de jeunes merles y avaient été découverts, à différents stades de décomposition. Une action criminelle est alors suspectée, d’autant que certains des oiseaux portent des traces de blessures, et la police est appelée.

    Un oiseau est encore vivant, mais plutôt mal en point: il a du mal à tenir sur ses pattes et doit s’appuyer contre les murs de son enclos pour tenir debout, comme s’il était ivre.

    Collisions en vol
    L’examen des cadavres permet de retrouver des baies dans les entrailles de tous les animaux morts. Elles sont semblables aux baies qui couvrent le sol au pied de sorbiers sur lesquels quelques merles ont été repérés.

    Normalement les baies de sorbier ne sont pas toxiques pour les oiseaux, mais celles retrouvées dans les entrailles des merles morts dégagent une odeur de fermentation. Une analyse toxicologique d’un échantillon de foie révèlera un niveau élevé d’éthanol (alcool pur).

    Les auteurs de l’étude pensent que tous les oiseaux morts avaient été enivrés par des baies fermentées, et que certaines des blessures qu’ils présentaient étaient le résultat de collisions en vol, consécutives à leur état d’ivresse. Quant au merle survivant, il s’est complètement rétabli en deux jours et a été relâché dans la nature.

    Les fruits rouges orangés du sorbier sont particulièrement appréciés des oiseaux, mais ne sont comestibles par l’homme qu’après cuisson: ils permettent de confectionner gelées, confitures et… liqueur.

  2. ah ben m… alors…???
    Je ne savais pas que des oiseaux pouvaient devenir des alcooliques comme le sont les hommes avec la Vodka (souvent)….

    Pour un mauvais film… c’est un mauvais film bien reel…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s